Nos activités


Espace d'activités sportives pour les femmes et les filles :

Introduction

de nos jours le sport est devenu une nécessité pour les filles et les femmes et les personnes âgées, le sport n’ est plus un luxe , mais il est devenu nécessaire pour compenser le mouvement que l'homme moderne a perdu pour la machine à calculer, des boutons, et d'augmenter le travail mental nécessaire pour traiter avec les technologies modernes . Et les femmes sont considérées dans la logique des statistiques - la moitié de la société, leur rôles influent dans la famille en tant que femmes et mères, pour la santé des enfants, ce qui signifie que la mère doit faire un sport très apprécié un comportement de vie plus proche de que cette valeur est transférée à leurs enfants , et de les rendre sains et les mettre hors les déviations psychologiques et sociétaux.

Quand et comment l’idée est née

Fin juin 2013, nos volontaires de service civique ont pu mettre en place des cours d’aérobic et de danse pour les filles intéressées. Ce choix reposait sur la volonté des bénéficiaires par un diagnostic menée par EVO pendant la phase préparatoire pour souligner les activités et le programme selon leur attentes .

EVO souhaitait permettre les échanges en termes de pratiques et de savoir-faire en aérobic et danse et également faire en sorte que les femmes puissent avoir un espace pour se défouler et sentir l’importance d’avoir une activité sportive.

ou ?

les activités ont commencé dans la salle des activités au Centre Ennasr au profit des bénéficiaires.

Les avantages:

  • salle spacieuse
  • bonne aération
  • salle équipée par des services sanitaires.

    les besoins :

  • matériels sportif
  • des douches
  • L'absence d'exigences de sécurité physiques en fournissant un tapis de gym

    Comment?

    lancer le projet « Le sport, un outil au service du changement social » qui vise à atteindre les objectifs suivants:

  • Équipements de la Salle de sport dans les normes
  • assurer Les bénéficiaires
  • Fournir un encadrement

    Pourquoi?

  • Diversification des exercices et les données professionnelles à travers des équipements sportifs de pointe .
  • Diffuser la culture de la prévention contre l’obésité.

    les partenaires:

  • Initiative nationale pour le développement humain
  • Centre ennasr des services sociaux, culturels et sportifs
  • Commune urbaine d'Oujda
  • Association Tremplin Jeunes
  • Association al yousr pour la solidarité

    les résultats attendus:

  • la création d’ un espace sportif équipé
  • la sélection de 6 groupes de 16 bénéficiaires et planifier deux séances par semaine pour chaque groupe
  • la prévention des maladies

    Durabilite

  • élargir et associer les Associations du quartier
  • associer la Commune urbaine de la ville d’Oujda qui prend en charges les frais de l’eau et l’électricité
  • associer le partenaire d’envoie des services civiques dans le choix des volontaires ayant des compétences en sport
  • participation symbolique de 2€ par mois par bénéficiaires

    Témoignages recueillis des services civiques auprès des bénéficiaires

    Les filles étaient très enthousiastes pour continuer une activité sportive. Il serait intéressant de continuer à mettre en place une activité, ceci en fonction des compétences de chacun. Etant donné que j’avais quelques compétences dans le domaine de la gymnastique et de la danse, j’ai proposé cette activité mais cela peut devenir un autre cours de sport. Ce qui compte c’est que les femmes puissent avoir un espace pour se défouler et sentir l’importance d’avoir une activité sportive. Cette activité pourrait également intéresser les femmes du centre Ennour. Il faut voir s’il est possible de mettre en place des cours de sport pour ces filles
    Justine

    Il y avait 3 demandes : une activité sports extérieurs et une danse, pour les filles, et une activité fitness/aérobic pour les femmes. Elles souhaitaient également être séparées sinon cela entraîne des moqueries et des conflits.

    Chez les filles il s'agissait avant tout d'une activité pour se défouler et s'amuser. Pour la majorité d'entre elles, elles sont dans un âge de transition entre l'enfance/l'adolescence et l'âge adulte. Elles sont aujourd'hui en voie de professionnalisation dans le domaine de la cuisine-pâtisserie (cf. projet cuisine), ce qui constitue un nouveau pas vers l'âge adulte. Le besoin était donc avant tout celui de prendre du temps pour elles, pour s'amuser entre elles dans une ambiance joviale et conviviale, et puis aussi de découvrir de nouvelles musiques et de nouvelles danses qu'elles ne connaissent pas.

    L'activité danse était géré par Charlotte. Elle se déroulait dans la grande salle du haut. Ce n'était pas très commode car la salle était en même temps occupée par les bénéficiaires de l'activité couture. Il y avait rapidement beaucoup de bruit (ça résonne beaucoup), et cela était gênant pour tout le monde. De plus, environ 30 filles étaient concernées et c'était difficilement gérable en étant seule encadrante. En ce qui concerne l'activité sports extérieurs, c'était compliqué pour la même raison du groupe trop important, mais aussi pour des questions d'assurance et de manque de matériel.

    Les deux activités se sont terminées au bout de 3 mois. Charlotte n'avait pas suffisamment de disponibilités pour diviser le groupe en deux. Cependant les filles les ont regretté car elles les voyaient comme un échappatoire et un moment ludique, ce qui a amené petit à petit à une réflexion sur un projet.

    L'activité aérobic avec les femmes marchait très bien et elle a continué. Chez elles l'aspect de la santé et de l'apparence physique étaient plus présents, car nombreuses d'entre elles se qualifiaient en sur-poids. Le fait de pratiquer une activité physique pour pallier à ce problème et s'occuper de leurs corps, constituait un réel bien être psychologique. Il en était de même pour le fait de se divertir : musique, activité conviviale entre femmes, découverte de nouvelles choses... Donc en plus de l'aspect sanitaire et physique, ce temps était un réel apaisement dans leur quotidien dans lequel elles disent gérer beaucoup de charges familiales. Le groupe est cependant beaucoup moins important. Elles étaient environ 10. Il y a une certaine pudeur chez les femmes. Il faut en effet enlever les djelabas, et il est aussi plus pratique et plus hygiénique d'enlever leur voile. Aussi, il faut faire attention car certains mouvements ou positions les mettent très mal à l'aise

    Charlotte et lotfi